Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 juin 2015 2 23 /06 /juin /2015 15:30

Un volet de la loi Consommation concernant l’obsolescence programmée pour la durée de disponibilité des pièces détachées est entré en vigueur le 1er mars 2015. Ceci concerne les produits hi-fi ou électroménagers dont les produits numériques (ordinateurs, Smartphones, tablettes, téléphones portables…).

Le décret du 9 décembre 2014 précise les modalités d’application de la mesure de la loi Consommation du 17 mars 2014 prévoyant que soit portée à la connaissance du consommateur la durée de disponibilité des pièces détachées essentielles aux biens qu’il achète.

Ainsi, lorsqu’il est informé par le fabricant ou l’importateur de cette durée de disponibilité, le distributeur du produit devra en informer le consommateur de manière visible et lisible sur tout document commercial et préalablement à la vente, de même que sur le bon de commande ou tout document accompagnant la vente. Cette information pourra consister en une durée ou une date limite de disponibilité des pièces.

Le fabricant sera tenu de fournir aux vendeurs ou aux réparateurs les pièces détachées nécessaires à la réparation des produits, dans un délai de deux mois.

La disponibilité des pièces pourra ainsi devenir un critère dans le choix du consommateur, permettant de promouvoir une consommation de biens durables, car réparables, et de lutter contre l’obsolescence prématurée des produits. Cette mesure consolidera également les filières de réparation et de réemploi.

Ces dispositions s’appliqueront aux biens mis pour la première fois sur le marché à compter du 1er mars 2015.

Afin de promouvoir la durabilité des produits, la loi consommation du 17 mars 2014 a également étendu de six mois à deux ans la présomption d’antériorité des défauts de conformité.

Concrètement, à partir du 18 mars 2016, les consommateurs pourront bénéficier pleinement de la garantie légale de conformité, sans avoir à justifier que les défauts préexistaient à la vente des produits, pendant toute sa durée deux ans.

Une loi qui obligera les professionnels de porter à la connaissance des consommateurs la durée de la mise à disposition des pièces de rechanges est plutôt une bonne chose. Mais, l'avancée peut être réduite à néant si la marque propose les pièces de rechange à un coût exorbitant !

dominique

Published by informatique.dominique
commenter cet article
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 23:23

article en cours 

Published by informatique.dominique
commenter cet article
26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 21:01

Vous avez acheté et installé Windows 8 puis effectué la mise à jour vers Windows 8.1. Or si vous avez besoin de réinstaller votre système, vous devrez réinstaller Windows 8 puis Windows 8.1. Voici comment créer une clé USB d'installation qui vous permettra d'installer directement Windows 8.1, quelle que soit votre clé de Windows : 8 ou 8.1. 

Le programme de téléchargement et d'installation de Windows 8.1 ne reconnaissent pas les clés produits de Windows 8. L'astuce consiste à utiliser d'abord le programme de téléchargement de Windows 8 où votre clé sera reconnue puis le programme de téléchargement de Windows 8.1 que ne vous la demandera pas. 

Vous pouvez alors créer votre clé USB d'installation de Windows 8.1. Mais une fois encore, elle ne sera pas immédiatement utilisable avec votre clé produit de Windows 8. Vous devrez en effet personnaliser le processus d'installation pour que la clé produit ne vous soit demandée qu'après l'installation de Windows 8.1. A ce moment, votre clé produit Windows 8 sera valide pour activer Windows 8.1. 

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Suivez le guide pour une description pas à pas des différentes étapes. 

suite 

http://www.pcastuces.com/pratique/windows/8/cle_usb_windows_81/page1.htm


Published by informatique.dominique - dans TUTORIEL INFORMATIQUE
commenter cet article
24 mai 2014 6 24 /05 /mai /2014 16:25

Je viens de connecter un disque dur interne ou externe à mon système et l'utilitaire de Gestion des disques m'avertit qu'il est préparé avec une partition de protection GPT. Je ne parviens pas à repartitionner ou à reformater le disque. Comment résoudre ce problème ?

Qu'est-ce qu'un disque GPT ?

La table de partition GUID (GPT) a été lancée dans le cadre de l'initiative Extensible Firmware Interface (EFI). Elle offre un mécanisme plus flexible de partitionnement des disques que le schéma de partitionnement précédent basé sur le démarrage principal (MBR) qui était utilisé sur les ordinateurs.

Une partition est un espace contigu de stockage sur un disque physique ou logique qui fonctionne comme s'il s'agissait d'un disque physique séparé. Les partitions sont visibles par le firmware du système ainsi que par les systèmes d'exploitation installés. L'accès à la partition est contrôlé par le firmware du système avant le démarrage du système d'exploitation, puis par le système d'exploitation une fois qu'il est en cours d'exécution.

Le schéma de la table de partition GUID (GPT) a été implémenté sous Microsoft Windows XP (64 bits), Windows Server 2003 (64 bits), Windows Server 2003 SP1 (toutes les versions), Windows Vista ainsi que les prochains systèmes d'exploitation de Windows Server portant le nom de code Longhorn.

En résumé, la partition GPT a été développée pour contourner les problèmes connus de taille de partition MBR ; la taille maximale d'une partition MBR étant 2 Téraoctets (To). Les partitions GPT permettent de dépasser cette limite.

Remarque : Pour obtenir des informations plus détaillées sur les partitions de protection GPT, consultez le lien Microsoft suivant :
http://www.microsoft.com/whdc/device/storage/GPT_FAQ.mspx

Les partitions GPT sont également présentes sur les versions Mac OS X 10.4.6 et ultérieures. Tous les Mac équipés Intel nécessitent une partition GPT sur un volume de démarrage, qu'il soit interne ou externe.

Problème : Lors de la connexion d'un disque dur interne et/ou externe sur un système d'exploitation 32 bits sous Window XP (ou ultérieur), le disque est inaccessible et l'utilitaire de Gestion des disques rapporte que le disque possède une partition de protection GPT. Dans ce cas, le disque ne peut être ni repartitionné ni formaté.

Cause : Le disque dur interne ou externe a été préparé sur un ordinateur Windows ou Macintosh avec une partition GPT.

Solution : Les fonctionnalités normales de Gestion des disques ne permettront pas de résoudre ce problème. Pour préparer ce disque, vous devrez utilisez l'utilitaire de ligne de commande diskpart de Windows. La procédure suivante fournit les étapes nécessaires au nettoyage d'une partition de protection GPT d'un disque dur connecté à un système d'exploitation Windows XP (ou ultérieur) 32 bits existant.

Remarque : Ce processus supprime vos données. Il supprime non seulement la partition du disque, mais également sa signature. Il est fortement recommandé de sauvegarder toutes les données critiques présentes sur le disque avant de commencer. Avertissement  : vous devez ouvrir la Gestion des disques et noter le Numérodu disque contenant la partition de protection GPT, puisque cette information vous sera demandée plus tard dans la procédure.

Déterminez le numéro du disque affecté au disque protégé par GPT.

1. Cliquez avec le bouton droit de la souris sur Poste de travail/Ordinateur.

2 . Sélectionnez Gérer.

3. Sélectionnez Gestion des disques (dans Stockage).

4. Recherchez le disque identifié comme GPT et noter le numéro du disque (Disque 1, par exemple).

GPT 01

Ouvrez une fenêtre de commande. À partir de l’invite de commande, tapez diskpart et appuyez sur Entrée. L'invite diskpart va s'ouvrir.

À partir de l’invite de commande, tapez list disk et appuyez sur Entrée. Une liste de disques va apparaître sous forme de texte. Retournez à l'invite diskpart.

À partir de l’invite dispart, tapez select disk numérodudisque (par exemple, si le disque contenant la partition de protection GPT est le disque 2, vous taperez select disk 2) et appuyez sur Entrée. Un message indiquant que le disque est sélectionné apparaît. Retournez à l'invite diskpart.

À partir de l’invite de commande, tapez clean et appuyez sur Entrée. À ce moment-là, la partition et la signature du disque sont supprimées. Retournez à l'invite diskpart.

À partir de l’invite diskpart, tapez exit et appuyez sur Entrée. Tapez à nouveau exit pour fermer la fenêtre de commande.

À ce moment-là, le disque interne et/ou externe peut être réinitialisé, partitionné et formaté. Lancez la Gestion des disques pour initialiser le disque :

·         Utilisez l'assistant d'initialisation et de conversion de disque,

- OU -

·         Fermez l'assistant, cliquez avec le bouton droit de la souris sur le disque en question et sélectionnezInitialiser le disque à partir du menu déroulant.

Une fois que le disque est initialisé, continuez à utiliser la Gestion des disques pour partitionner et reformater le disque.

Informations supplémentaires : Pour obtenir davantage d'informations sur la commande diskpart, consultez l’article Microsoft TechNet suivant. Dans cet article, vous découvrirez les autres syntaxes de ligne de commande diskpart ainsi que des méthodes pour convertir une partition de protection GPT en partition MBR.

 

Dominique

 

gorille-ordinateur-petit

Published by informatique.dominique - dans DEPANNAGE
commenter cet article
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 09:59

 

Comment trouver un Firmware ?

Le firmware est microprogramme intégré dans le matériel informatique indispensable à leur fonctionnement. Une sorte de système d'exploitation propre à chaque composant ou périphérique (lecteur optique, carte graphique, processeur, disque SSD, imprimante, appareil photo numérique, etc.). La mise à jour de leur firmware peut corriger un problème technique, de compatibilité ou de fonctionnement important, améliorer les performances, ou encore apporter de nouvelles fonctionnalités.

Les fabricants proposent régulièrement de nouveaux firmwares qu'ils mettent à disposition sur leur site Internet, mais il n'est pas toujours évident de les y dénicher. Vous pouvez également les trouver sur des sites spécialisés comme Clubicqui les référencent par type de produits et de marques.

Firmware 01



Au préalable, il faut noter le modèle et la référence exacte du matériel, ainsi que la version de son firmware. Si vous ne la trouvez pas, la solution la plus simple consiste à vous rendre sur un site tel que TousLesDrivers et télécharger le petit utilitaire Ma-Config : celui-ci permet de détecter tous les composants et les périphériques de votre machine et d'afficher notamment leur numéro de série et la référence de leur firmware.

Firmware 02



Installation

La procédure d'installation dépend du type de composants et de périphériques. Chaque fabricant utilise des méthodes différentes plus ou moins complexes pour flasher un firmware. Dans le cas par exemple d'un disque dur externe, rendez-vous sur le site du fabricant et cliquez sur le menu « Assistance » puis « Téléchargement ». Saisissez le nom du modèle ou son numéro de série dans le champ de recherche et validez.

Firmware 03 1



Une fois que vous avez trouvé le bon modèle, cliquez sur le lien de téléchargement pour enregistrer le firmware. Il s'agit généralement d'une archive contenant un fichier « iso », ou « exe », comme dans notre exemple. Lancez l'exécutable et suivez les instructions qui s'affichent pour mettre à jour votre équipement.

Firmware 04



Quels sont les risques ?

Installer un firmware n'est pas anodin. Il est impératif qu'il n'y ait pas d'interruption durant la procédure d'installation et veiller à ce qu'il n'y ait pas de coupure de courant. Si vous effacez un firmware d'un appareil sans parvenir à le remplacer par une nouvelle version, celui-ci ne pourra plus fonctionner. Mieux vaut donc redoubler de prudence et s'adresser éventuellement à un service après-vente en cas de doute.

Conclusion

Avant de procéder à une mise à jour du firmware de périphériques contenant des données (disques durs, SSD, lecteurs MP3, smartphones…), pensez toujours à en faire une sauvegarde au préalable pour éviter les perdre en cas de problème.


voir lien : http://www.clubic.com/simplit/news-601424-faut_il_toujours_proceder_aux_mises_a_jour_de_firmware_et_comment_procede_t_on.html

Published by informatique.dominique - dans DEPANNAGE
commenter cet article
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 19:24

EN COURS 

Published by informatique.dominique
commenter cet article
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 21:18

Que ce soit lors de la mise en place de son petit réseau domestique ou même lors de la réinitialisation d’un appareil, on a tous été amené à rechercher notre clé WEP Freebox. Même les plus expérimentés d’entre nous ont pu se laisser tenter de regarder au-dessous de leur freebox… sans succès. Mais où est donc ce fameux numéro correspondant à notre clé WEP de Freebox ?

Pour la trouver, vous devez simplement vous munir de votre courrier Free. Celui-ci contient votre identifiant de connexion ainsi que votre mot de passe. Vous aurez simplement besoin de ces 2 éléments pour connaître votre clé, et suivre bien sûr ce processus.

Comment retrouver sa clé WEP Freebox ?

Une fois muni de ces informations, rendez-vous sur le Portail Free et plus particulièrement dans la rubrique Mon compte. Là, indiquez-y ces informations dans les champs dédiés.

identifiants connexion free

Vous vous retrouverez alors dans votre espace personnel mis à disposition par votre opérateur. C’est là que vous pourrez modifier un grand nombre de paramètres mais également en consulter, comme cette clé WEP tant convoitée.

Dans votre console de gestion Free, cliquez sur la rubrique Ma freebox :

parametrer-mon-reseau-wifi

Puis, cliquez sur Sécurité du réseau WiFi. Vous trouverez alors votre clé tout au bas de la page. Libre à vous d’en générer une nouvelle ou de récupérer l’ancienne.

modifier-cle-wifi

Ou la solution la plus simple si vous n’avez pas modifié votre code wifi…

code-wifi

Regardez au dessous de votre freebox ! La clé wifi y est inscrite :)

Plusieurs conseils pour vous simplifier votre vie sans fil – valable pour toutes les box ! :

  • Si votre Freebox n’est pas dans un endroit sécurisé – changez le mot de passe rapidement !,
  • Sinon, photographiez le mot de passe et stockez le fichier dans un répertoire ou une application protégée des regards indiscrets pour éviter d’avoir à manipuler la Freebox à chaque fois que vous voulez ajouter un appareil sur votre réseau wifi.

 

Modifier la clé Wep

Maintenant que vous avez mis la main sur cette précieuse donnée, sachez que vous avez aussi la possibilité de la changer. Si vous avez eu tant de mal à mettre la main dessus et que vous ne parveniez pas à mémoriser la clé par défaut, il peut effectivement être pertinent de personnaliser ce code d’accès.

Pour cela, vous devrez suivre ces 5 étapes :

1. aller sur le site de Free et connectez-vous à votre espace abonné
2. cliquez sur la rubrique Ma Freebox
3. allez sur Paramétrer mon réseau WiFi
4. puis sur Configuration du réseau WiFi
5. modifiez le paramètre dans la zone Choisissez le nom de votre réseau WiFi

Une fois ce mot de passe personnel bien en tête, vous n’aurez plus à refaire toutes les manœuvres décrites dans ce tuto.



lien : http://www.memoclic.com/1353-freebox/13981-retrouver-cle-wep-freebox.html#ixzz2hRW94qAu

 

gorille-ordinateur-petit

DOMINIQUE 

Published by informatique.dominique - dans DEPANNAGE PC PORTABLE
commenter cet article
29 septembre 2013 7 29 /09 /septembre /2013 20:55

en construction 

Published by informatique.dominique
commenter cet article
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 15:18

ajar 01

 

ajar 2

 

 gorille-ordinateur-petit

Published by informatique.dominique - dans DEPANNAGE PC PORTABLE
commenter cet article
6 octobre 2012 6 06 /10 /octobre /2012 20:30

Configurez correctement votre Freebox Révolution

Les box ne se contentent pas de fournir un accès au Web. Ce sont de véritables routeurs, chefs d'orchestre de votre réseau local qu'il faut savoir maîtriser. Suivez le guide avec la Freebox Rvolution.

Etape 1 : accédez au Freebox Server

1-      Ouvrez le navigateur Web d'un ordinateur relié au Freebox Server à l'aide d'un câble réseau ou d'une connexion Wi-Fi.

2-      Tapez http://mafreebox.freebox.fr dans la Barre d'adresses.

 

2- Entrez votre mot de passe et validez par Entrée. Si vous ne vous en souvenez plus, cliquez sur J'ai oublié mon mot de passe. Recopiez alors le code qui s'affiche sur le petit écran en façade du Freebox Server dans le champ Code de vérification et entrez votre nouveau mot de passe.

3- L'interface du Freebox Server est divisée en trois grandes parties accessibles via trois onglets illustrés par des icônes, en haut de la page. Il s'agit, de gauche à droite, des espaces :
- Seedbox. Il permet de télécharger des fichiers sans passer par un ordinateur.
- Explorateur. Il permet de naviguer dans le disque dur de la Freebox.
- Configuration. Elle permet d'ajuster les différents paramètres du Freebox Server. C'est dans cet espace que vous allez faire les réglages qui suivent.

Etape 2 : activez le serveur DHCP

1- Pour connecter plusieurs périphériques à votre réseau local et à Internet, vous devez activer le serveur DHCP de votre Freebox Server pour qu'il attribue automatiquement une adresse IP à tout appareil qui en a besoin. Rendez-vous dans la rubrique Réseau local, puis cliquez sur Serveur DHCP, onglet Configuration.

2- Faites coulisser le bouton en face de Serveur DHCP activé de sorte à ce qu'il laisse apparaître une barre verte. Faites de même devant Assignation fixe par machine.

3- Vous devez maintenant choisir une plage d'adresses suffisamment large pour connecter vos appareils. Dans notre exemple, nous avons débuté notre plage d'adresses avec 192.168.0.1 et nous l'avons terminée avec 192.168.0.20 ; soit la possibilité de connecter vingt appareils simultanément.

Etape 3 : configurez le serveur DNS

1- Le serveur DNS permet d'établir la correspondance entre une adresse IP et un nom de domaine. Par défaut, le serveur DNS configuré (champ Serveur DNS 1) est l'adresse IP de votre Freebox. Vous pouvez choisir ce réglage car cette adresse fait office de relais aux serveurs DNS de Free. Validez en cliquant sur Modifier en bas de la page.

Remarque : Si la Freebox n'arrive pas à obtenir d'informations auprès des serveurs DNS de Free, essayez d'entrer directement leurs adresses IP : 212.27.40.240 et 212.27.40.241

 

 

2- Il est possible d'attribuer une adresse IP à un appareil spécifique de votre réseau local. Il vous faut préalablement connaître l'adresse MAC de l'appareil (souvent, c'est indiqué dessus). Toujours dans la rubrique Réseau local, Serveur DHCP, cliquez sur l'onglet Baux statiques. Entrez l'adresse MAC de votre appareil, puis attribuez-lui une adresse IP et cliquez sur Ajouter.

Difficulté : 3 sur 3

Temps nécessaire : 30 minutes

Il vous faut : une Freebox Revolution-V6 et un ordinateur.

Vous n'êtes pas abonné chez Free mais chez SFR ou Orange, retrouvez nos dossiers :

Paramétrez les accès au réseau

Etape 4 : paramétrez le Wi-Fi

 

1- Rendez-vous dans la rubrique Wifi, et cliquez sur Configuration. Vous pouvez alors activer ou bien couper le Wi-Fi.

Vous pouvez également modifier le canal en cas de difficulté à vous connecter si les box des voisins émettent sur le même canal.

2- Cliquez sur Réseau personnel dans la partie Paramètres. Activez le réseau personnel. Pour masquer votre réseau Wi-Fi, faites coulisser le bouton en face de Cacher le SSID de sorte à ce qu'il affiche une barre verte. Devant SSID, donnez un nom à votre réseau Wi-Fi sans espace ni caractères spéciaux. Dans le menu Type de protection, choisissez WPA2-PSK/AES, c'est le mode le plus sûr. Si un matériel ne peut pas se connecter, passez en mode WPA2-PSK/ TKIP plus compatible. Dans le champ Clé, entrez votre mot de passe, et validez par Appliquer.

 

 

 

3- Vous avez la possibilité de filtrer les appareils qui peuvent se connecter à votre réseau Wi-Fi. Pour ce faire, toujours dans la rubrique Wifi, Réseau personnel, Paramètres, cliquez sur le menu déroulant Filtrage d'adresses MAC. Vous avez alors le choix entre deux modes de filtrage :
Liste blanche : seuls les appareils de cette liste auront l'autorisation de se connecter au réseau Wi-Fi.
Liste noire : les appareils de cette liste ne pourront pas se connecter au réseau Wi-Fi. Validez votre choix par Appliquer. Ensuite, cliquez sur l'onglet Liste blanche MAC ou Liste noire MAC, entrez l'adresse MAC et validez par Ajouter.

Etape 5 : redirigez un port réseau

1- Pour accéder à l'un de vos ordinateurs ou périphérique de votre réseau local à distance depuis Internet, si vous installez un serveur FTP ou Web par exemple, vous avez besoin de rediriger un ou plusieurs ports. Relevez l'adresse IP locale de la machine sur laquelle seront renvoyées les demandes de l'extérieur. Avec un PC sous Windows, il suffit de lancer l'invitation de commande (avec Windows 7, cliquez sur le bouton Démarrer, entrez cmd dans le champ de recherche et validez par Entrée), de taper ipconfig en validant par Entrée et de noter l'adresse IPv4.

2- Allez dans la rubrique Réseau local, puis cliquez sur Redirections de ports. Dans la partie Ajouter une redirection, remplissez les différents champs :
Port externe : c'est le port d'entrée de la box sur lequel arrivent les requêtes.
Protocole : vous avez le choix entre TCP et UDP selon le type de service utilisé.
IP : c'est l'adresse IP de la machine sur laquelle vous souhaitez rediriger le port, celle que vous avez relevée précédemment.
Port interne : c'est le port vers lequel vous souhaitez diriger les requêtes.
Commentaire : vous pouvez noter à titre informatif l'usage de la redirection.

Dans notre exemple, nous allons rediriger les requêtes de l'extérieur sur le port 80 vers le port 80 du PC de notre réseau local.

Qu'est-ce que c'est ?

TCP
Transmission Control Protocol (protocole de contrôle des transmissions) est un protocole de transport fiable.

UDP
User Datagram Protocol (protocole de datagramme utilisateur) est l'un des principaux protocoles de télécommunications utilisé par Internet.

 

 

Configurez votre Neufbox Evolution

Les box ne se contentent pas de fournir un accès au Web. Elles font aussi office de routeur, de chef d'orchestre de votre réseau local, qu'il faut savoir maîtriser. Suivez le guide avec la Neufbox de SFR.

Etape 1 : accédez à l'interface d'administration

 

Lancez votre navigateur et tapez l'adresse de l'interface Web de la Neufbox : http://192.168.1.1. Cliquez sur l'onglet Wifi. Appuyez pendant cinq secondes sur le gros bouton en façade de votre Neufbox pour vous authentifier. Vous saurez que vous avez appuyé assez longtemps en voyant le bouton Continuer passer au rouge. Nous allons maintenant donner un nom aux appareils qui se connectent régulièrement sur le réseau de votre box. Ainsi, ils seront plus facilement repérables dans l'interface d'administration. Pour cela, cliquez sur l'onglet Réseau, puis sur DNS.

 

En bout de la première ligne, cliquez sur l'icône avec une arborescence dessus. Une fenêtre contextuelle s'ouvre, affichant l'adresse IP et l'adresse Mac des appareils sur votre réseau, avec le type de connexion (Wi-Fi…). Cochez l'une des cases Choix, puis validez. L'adresse IP de cet appareil s'affiche dans la colonne correspondante. Dans le champ Nom d'hôte inscrivez un nom du type PC_de_Maman ou iPhone_Papa.

 

 

Pour en ajouter d'autres, cliquez sur le bouton + et répétez les étapes ci-dessus. Désormais, sur la première page d'accueil de l'onglet Réseau mais également de l'onglet Wifi, vous visualisez, en un coup d'œil, qui utilise votre connexion Internet. Malheureusement, il n'y a pas de bouton Déconnexion pour vous en débarrasser.

Vous n'êtes pas abonné chez SFR mais chez Free ou Orange, retrouvez nos dossiers

Etape 2 : activez le serveur DHCP

1-      Pour connecter plusieurs périphériques à votre réseau local et à Internet, vous devez activer le serveur DHCP de votre Neufbox. Ainsi, elle attribuera automatiquement une adresse IP à tout appareil qui en a besoin. Cliquez sur l'onglet Réseau puis sur DHCP. Par défaut, il est activé. Si ce n'est pas le cas, en face de Activation, cochez la case Activé. Par défaut, la Neufbox prévoit une plage très large, et suffisante pour un réseau domestique de 192.168.0.20 à 192.168.0.100.

 

2- Il est possible d'attribuer une adresse IP à un appareil spécifique de votre réseau local. Il vous faut au préalable connaître l'adresse Mac dudit appareil. Toujours dans la rubrique DHCP, indiquez cette adresse dans la partie Adresses statiques. Validez en cliquant sur le bouton +.

Particularité de l'interface d'administration de la Neufbox, vous pouvez également faire plus simple. Si l'appareil que vous voulez ajouter est déjà connecté, cliquez alors sur le bouton avec une arborescence dessus. Il affiche alors les appareils sur le réseau et vous n'avez pas besoin d'entrer manuellement l'adresse Mac. Il vous suffit de cocher la case Choix, puis de valider.

Etape 3 : paramétrez le Wi-Fi

Pour activer ou désactiver le Wi-Fi, avec la Neufbox Evolution, cela ne se passe pas en ligne mais directement sur la box : un bouton en façade permet de couper le Wi-Fi. En revanche, la configuration se déroule dans l'interface d'administration. Cliquez sur l'onglet Wifi. L'onglet Configuration permet de personnaliser le nom de son réseau Wi-Fi et de choisir de diffuser ce nom ou de le garder caché. Ainsi, seules les personnes à qui vous donnez le nom de votre réseau pourront s'y connecter. Cliquez sur l'onglet Chiffrement. Dans le menu déroulant Système, choisissez WPA2 personnel (PSK). En face de Type de clé, choisissez TPK et AES dans le menu déroulant.

 

Dans le champ Clé, entrez votre mot de passe puis validez par Valider. Cliquez sur la partie filtrage MAC. Elle vous permettra de réduire encore le nombre de connexions autorisées à votre Wi-Fi. En effet, vous allez indiquer l'adresse Mac, une adresse physique unique pour chaque carte réseau, des appareils autorisés. Pour cela, repérez l'adresse Mac de l'ordinateur concerné, ou bien procédez comme à l'étape 2 et cliquez sur le bouton représentant une arborescence. Cochez la case Choisir et validez. A l'inverse, vous ne pouvez pas interdire spécifiquement un appareil (celui de votre voisin indiscret par exemple) et autoriser les autres, en utilisant un principe de liste noire.

 

 

Etape 4 : redirigez un port

1- Pour accéder à l'un de vos ordinateurs ou périphériques de votre réseau local à distance depuis Internet, si vous installez un serveur par exemple, vous avez besoin de rediriger un ou plusieurs ports. Commencez par relever l'adresse IP locale de la machine sur laquelle seront renvoyées les demandes de l'extérieur. Sur un PC avec Windows, il suffit de lancer l'invitation de commande (avec Windows 7, cliquez sur le bouton Démarrer, entrez cmd dans le champ de recherche et validez par Entrée), de taper ipconfig, de valider par Entrée et de noter l'adresse IPv4.

 

2- Cliquez sur l'onglet NAT, à la rubrique Translation de port remplissez les différents champs :
Nom : saisissez le nom du logiciel ou du matériel comme aide-mémoire.
Protocole : vous avez le choix entre TCP et UDP selon le type de service utilisé.
Type : vous avez le choix entre Port simple et Plages de ports.
Ports externes : c'est le port d'entrée de la box sur lequel arrivent les requêtes.
Adresse IP de destination : c'est l'adresse IP de la machine sur laquelle vous souhaitez rediriger le port, celle que vous avez relevée précédemment.
Ports de destination : c'est le port vers lequel vous souhaitez diriger les requêtes.
Activation : cochez la case.
Signe + : cliquez dessus pour ajouter une règle supplémentaire.

 

 

-          

Configurez votre Livebox 2

Les réglages par défaut de votre Livebox sont rarement les meilleurs. Pour accéder à son interface de gestion et modifier ses paramètres, suivez le guide.

 

1 – Ouvrez votre navigateur et affichez la page http://192.168.1.1 (notez que cette page peut être affichée même si votre Livebox n'est pas connectée à Internet). Saisissez votre identifiant et votre mot de passe. Par défaut : admin et admin.

Attention : ces identifiants ne sont pas ceux qu'Orange vous a donnés pour vous connecter à Internet : ils ne donnent accès qu'à l'interface de la Livebox.

2 – Une fois que vous êtes connecté, cliquez sur l'onglet Configuration pour afficher l'écran de paramètres.

Difficulté : 2 sur 3
Temps : 30 minutes
Ce qu'il vous faut : un ordinateur, une connexion à Internet, une Livebox 2.

 

Autorisez les connexions multiples

 

Pour connecter plusieurs périphériques à votre réseau local ou à Internet, vous devez activer le serveur DHCP. De cette façon, la Livebox attribuera automatiquement une adresse IP à tout dispositif qui le demande.

1 – Pour cela, dans le volet de gauche de la page d'accueil de configuration, cliquez sur Paramètres avancés et activez l'onglet DHCP. Cochez l'option Activer le serveur DHCP.

2 – La plage d'adresses définie par les paramètres Adresse IP de début et Adresse IP de fin détermine le nombre d'appareils connectables simultanément. Dans l'exemple illustré ci-contre, ce sont les adresses 192.168.1.1 à 192.168.1.15, soit quinze appareils connectables. Cliquez sur Sauver pour enregistrer.

 

Modifiez les paramètres Wi-Fi

Vous pouvez contrôler la façon dont les appareils mobiles se connectent à votre Livebox. Pour cela, dans l'écran de paramètres, cliquez sur la section Paramètres Wi-Fi.

  

  1 – Modifiez le nom du réseau. Votre box est identifiée sous son nom d'usine, par exemple Livebox-45c5. C'est sous ce nom (SSID) qu'elle sera vue par les équipements connectés sans fil. Vous pouvez changer ce nom. Dans le même écran, choisissez la clé de sécurité (une phrase de 8 à 64 caractères).

 

    2 – Par défaut, la Livebox est configurée en mode de sécurité WPA. Mieux vaut activer la sécurité WPA2. Pour cela, toujours dans la page Paramètres Wi-Fi, déroulez la liste Mode de sécurité et choisissez WPA2-PSK (AES), puis validez.

 

 
 

3 – Simplifiez la connexion des périphériques sans fil. Normalement, quand vous vous connectez en Wi-Fi, vous devez, lors de la première connexion d'un appareil mobile, saisir la clé de sécurité sur ce dernier. Il est possible de court-circuiter cette étape. Pour cela, dans la page Paramètres Wi-Fi, cochez l'option Activer le Wifi Easy pairing. Pour relier un appareil mobile à la Livebox, appuyez sur le bouton d'appairage de cette dernière, sur la face avant : vous avez alors deux minutes pour vous connecter. Durant ce délai, la Livebox n'accepte la connexion que d'un seul appareil. Renouvelez l'opération si vous voulez en connecter un autre.

 

 

   

4 – Pour afficher la liste des appareils connectés à votre Livebox en Wi-Fi, dans le volet de gauche, cliquez sur Equipement puis Visualiser. La fenêtre affiche votre PC (qui peut être connecté en Ethernet) et les autres appareils reliés sans fil (reconnaissables au symbole Wi-Fi). Pour plus de détails, double-cliquez sur la vignette d'un appareil.

 

  

5 – Vous pouvez contrôler les connexions en Wi-Fi sur votre Livebox en n'autorisant que les appareils que vous avez désignés. Vous devez, en premier lieu, déterminer l'adresse Mac de l'appareil. L'adresse Mac est un identifiant physique, unique pour chaque composant réseau : elle se compose de douze chiffres hexadécimaux.

Pour cela, dans le Panneau de configuration, ouvrez le Centre réseau et partage, faites un clic droit sur votre connexion et choisissez Propriétés. Activez l'onglet Périphérique réseau. Vous lisez l'adresse Mac en bas de la fenêtre.

Fermez ensuite toutes les fenêtres, revenez dans la section Livebox, Paramètres Wi-Fi, puis cochez l'option Activer le filtrage Mac. Sous Equipements autorisés, cliquez sur Ajouter et saisissez l'adresse Mac de l'appareil à connecter. Puis pour terminer, cliquez sur Sauver. Enfin, le bouton Supprimer vous permet d'interdire la connexion d'un appareil.

 

  source

http://www.01net.com/editorial/544932/configurez-correctement-votre-freebox-revolution/

 

gorille-ordinateur-petit

 

Dominique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Published by informatique.dominique - dans TUTORIEL INFORMATIQUE
commenter cet article